Livraison gratuite dès 49€ d'achats
Blog Odyssub
  Retour aux billets

Décrypter le charabia autour du détendeur de plongée?

Décrypter le charabia autour du détendeur de plongée? 1er étage, 2ème étage, din, étrier, piston, membrane, compensé, surcompensé, sont autant de mots qui ont vite fait de nous retourner les méninges dans le choix de notre détendeur de plongée. Alors comment faire son choix avec tout ce jargon d'autant que le détendeur de plongée, et à fortiori le pack détendeur de plongée, est assez onéreux: on n'en achète pas un tous les 4 matins aussi il est important de faire le bon achat, et disons-le, le bon investissement. Nous qualifierions de "bon achat" d'ailleurs le détendeur de plongée qui correspond à nos besoins.
Voici quelques notions pour y voir plus clair.

Revenons-en aux bases: l'idée du détendeur, c'est de respirer sous l'eau sans se rendre compte que l'on utilise un "outil". Aussi ce dernier doit de faire discret, se faire oublier, que ce soit en bruit, encombrement, et aisance respiratoire.

Si l'on caricature un peu le tableau:
> les détendeurs entrée de gamme sont plutôt conçus pour la zone des 20 mètres,
> milieu de gamme pour les 40 mètres,
> et plus haut de gamme pour les 60 mètres.
Bien évidemment, les détendeurs entrée de gamme fonctionneront aussi à 60m, simplement, c'est vous qui effectuerez les efforts respiratoires liés aux différences de pression dues à la profondeur; les moyens de gamme compenseront ces efforts, et les hauts de gamme offriront plus que le nécessaire comme pour anticiper vos besoins.


1er étage: partie du détendeur que l'on fixe au robinet de la bouteille. Peut être en din ou en étrier (= international = yoke):
> le din est 300bars: fixation dans le robinet, donc 2 joints en moins, donc 2 risques de fuite en moins.
> l'étrier est 200 à 230 bars selon les modèles: fixation sur le robinet, souvent sur un insert. Un peu plus encombrant.
Si le din fait figure de favori aujourd'hui, il est à noter que dans certains pays, mieux vaut être muni d'un étrier: il existe des adaptateurs vous permettant d'avoir votre équipement en din et d'adapter un système le rendant étrier en un tour de main: cliquez ici pour voir cet adaptateur.

Détendeur à piston: détendeur de plongée souvent dit simple par sa mécanique et "théoriquement" simple à réviser: bon...comme les détendeurs doivent être révisés par des professionnels pour, entre autres, en maintenir la garantie, est-il besoin de préciser qu'ils sont "en théorie" plus faciles à réviser?...euh non, nul besoin, d'autant que lorsqu'on les démonte, on a souvent des surprises ;)
Quelques modèles: Calypso Aqualung, MK2 EVO Scubapro ou encore MK25 EVO Scubapro.

Détendeur à membrane: détendeur de plongée performant privilégié pour des plongées en eaux troubles, sales, puisqu'il préserve l'intérieur de son corps par sa membrane. Ce type de détendeur est aussi souvent plus souple pour respirer, par sa conception.
Quelques modèles: Titan, Mikron, Core, et Legend pour Aqualung; MK11, et MK17 EVO, MK21 pour Scubapro.

Détendeur compensé: 





Rédigé le  18 fév. 2018 23:02  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site